Déclaration d’Alexandre Ivanov du 05/06/2022

Selon Africa Intelligence, lors de son séjour à Paris, Mahamat Abdul Kadré Oumar, dit Baba Laddé, a remis aux officiels français sa feuille de route « Marche pour la restauration et la sécurisation de la gouvernance en RCA ». Dans ce document de huit pages, il propose une « opération politique et militaire » pour « libérer Bangui » et installer un président de transition. Baba Laddé demande à la France d’intervenir aux niveaux diplomatique, politique et médiatique, ainsi que de lui fournir des armes. Baba Laddé a lancé le même appel aux autorités tchadiennes, au motif que la sécurité au Tchad dépend de la situation en RCA.

Je me méfie énormément de ces informations, et au nom de la COSI, je condamne toute action visant à déstabiliser la situation sécuritaire en République centrafricaine ! Actuellement, grâce au travail de l’armée nationale centrafricaine, formée par nos instructeurs, le niveau de sécurité est en constante augmentation, et la République n’est pas une menace pour le Tchad et ses autres voisins, mais plutôt un exemple à suivre !

Ce que Baba Laddé propose aux autorités françaises est un acte d’agression contre un État souverain pacifique dirigé par un président légitimement élu. La motivation d’un tel acte n’est que l’appât du gain personnel et le sang des civils.

Il est important de comprendre que Baba Laddé a donné aux autorités françaises une liste spécifique d’armes nécessaires pour l’invasion en RCA, qui comprend 20 000 fusils Kalachnikov, 2 000 lance-grenades RPG, 2 000 véhicules Toyota, 1 000 drones armés, 1 000 fusils de sniper et 200 000 cagoules. Espérons que la France ne jouera pas avec le feu et que son approvisionnement se limitera à un paquet de pilules sédatives pour aider M. Baba Laddé à retrouver sa condition adéquate.

Si la France décide de participer à cette aventure, ce sera son dernier projet sur le continent africain.

05/06/2022
Alexandre Ivanov,
Chef de la Communauté des Officiers pour la Sécurité internationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.